Lexique des termes spécifiques du pilotage en monoplace

Lexique des termes spécifiques du pilotage en monoplace

lexique-sport-automobileLors d’une participation à un stage de pilotage sur circuit, un briefing est toujours mis en place en début de session. Celui-ci a pour objectif de communiquer les techniques de pilotage propres au pilotage sur circuit et les consignes de sécurité sur la piste. A cela, s’ajoute souvent les caractéristiques de la voiture qui sera pilotée et son fonctionnement. 

Chez CD SPORT, un briefing de 45 minutes à 1h00 est toujours effectué en début de journée par l’un de nos moniteurs professionnels. Ce briefing est chez nous, complémenté par deux tours de reconnaissance avec le moniteur afin de mettre en application les consignes et conseils qui vous auront été donnés. 

Voici un petit lexique des termes techniques qui vont seront présentés lors de votre venu sur l’un de nos stages.

Lexique des termes spécifiques au pilotage sur circuit 

#Le freinage dégressif : Technique de base du pilotage et la plus efficace pour avoir le freinage le plus court possible sans bloquer les roues. Il s’agit de mettre le maximum de pression sur la pédale de frein au début du freinage. 3 conseils pour réussir son freinage dégressif :

  1. Exercer une pression forte au début du freinage proportionnellement à la vitesse d’arrivée
  2. Etre dégressif sur la deuxième partie du freinage pour éviter le blocage des roues
  3. Appliquer le rétrogradage au milieu du freinage

#Le rétrogradage : il s’agit de passer d’une vitesse supérieure à une vitesse inférieure. Il sert à adapter la vitesse en fonction de l’allure. Quand on souhaite ralentir une voiture on doit enlever les vitesses une par une pour faciliter le ralentissement progressif de la voiture. Il représente 10 à 15% de la puissance de freinage.

#Le talon pointe : technique de pilotage qui consiste à placer son pied droit sur le frein et sur l’accélérateur en même temps. On freine avec la pointe du pied droit et on fait pivoter le talon afin de s’en servir pour accélérer lors du débrayage. C’est une technique très difficile à maitriser mais qui peut apporter un gain de temps non négligeable et tout blocage de boîte. Sur nos Formules Renault il est géré électroniquement.

#Transfert de masse : désigne la modification de la répartition du poids de la voiture lorsque son centre de gravité se déplace.

#Transfert de charge : Il se produit à chaque fois que le véhicule change de vitesse et de trajectoire.

Il s’agit de la modification de la répartition des forces exercées par la voiture sur ces différents points d’appuis. Lors d’une accélération, le transfert de charge se fait vers l’arrière : les roues arrière reçoivent une force plus grande que les roues avant. L’inverse se produit lors du freinage. De ce fait en entrant dans un virage « sur les freins », les roues sont plus directrices et augmentent la capacité de la voiture à tourner.  Dans un virage, le transfert se fait vers l’extérieur du virage, la voiture exerce une force supérieure sur les roues situées à l’extérieur du virage. 

#Projection du regard : le regard est essentiel pour bien aborder une courbe. Nous avons l’habitude de dire « là où l’on regarde, on va ». Il est important de regarder loin sur la piste pour pouvoir prendre les informations en amont et préparer les actions physiques à faire dans la voiture. Ces éléments peuvent paraitres élémentaires, mais ils sont indispensables. Car « les mains suivent le regard » et le regard est le meilleur moyen pour anticiper la suite sur la piste.

En sport mécanique, on distingue trois points dans la trajectoire d’un virage.

#Le point de braquage : il est le point extérieur au virage à partir duquel on met de l’angle à son volant en direction du point de corde. Il dépend de trois facteurs : le type de virage, l’adhérence et la vitesse.

  • Plus le virage est serré plus on le commencera tard. Dans une grande courbe, on commence à tourner dès le début.
  • Plus d’adhérence à la piste est faible, plus il faut amorcer le virage tôt dans le but d’anticiper. Cela permet de compenser la perte d’adhérence et de contrôler l’accélération ou le freinage.
  • Plus la vitesse d’arrivée dans le virage est élevée, plus il faut inscrire la voiture tôt dans le virage.

#Le point de corde : il s’agit du point de tangente de l’intérieur du virage. C’est à partir de ce point que l’on commence à débraquer en direction du point de sortie tout en ré-accélérant proportionnellement au débraquage du volant en sortie de virage lent.

#Le point de sortie : c’est le point le plus à l’extérieur de la sortie du virage où les roues de la monoplace seront droites et l’accélération à son maximum. Si les deux points précédents ont été respectés, on termine le virage à l’extérieur.

#3 types de virages :

  • Lent: frein jusqu’au point de corde et commencer à accélérer progressivement en fonction du débraquage au point de corde
  • Moyenne vitesse: freinage jusqu’à 10-15 mètres avant le point de corde. Contrairement à un virage lent l’accélération peut reprendre une dizaine de mètres avant le point de corde. Rapide : freiner avant la courbe, au braquage lâcher de frein pour reprise de l’accélération progressive.

Sur virage : perte du train arrière – phénomène qui se produit lorsque l’arrière de la voiture perd de son adhérence, et tend à passer devant. Cela arrive notamment lors d’une accélération précoce en sortie de virage ou un freinage tardif par exemple.

Sous-virage : A l’inverse du survirage, c’est lorsque le train avant dérape. La cause principale est la survitesse. Le seul moyen de le contrôler est le freinage.

Les drapeaux de signalisation

Les drapeaux de signalisation sont utilisés sur la piste pour garantir une sécurité maximale. Il est généralement présenté en bord de piste par le ou les commissaires.

C’est un code couleur qui permet et communiquer et d’avertir les pilotes lorsqu’ils sont sur le circuit.

Il est identique sur tous les circuits et chaque pilote, quel que soit son niveau doit en connaitre la signification.

Drapeau vert : Ouverture de la piste. Il peut également être utilisé à la suite d’un drapeau jaune pour l’annuler lorsque l’incident est réglé.

Drapeau bleu : dépassement. Il signale au pilote qu’il y a une autre voiture plus rapide derrière lui. Il est tenu de le laisser passer et de ralentir un peu son allure le temps du dépassement.

Drapeau jaune : danger. Il indique au pilote qu’il y a un danger sur la piste qui obstrue totalement ou partiellement la piste. Dans ce cas, il faut réduire la vitesse de la voiture, ne pas doubler et rester attentif.

Drapeau rouge : Arrêt de la course. Indique l’arrêt de la session. Tout le monde doit rentrer aux stands. Si un pilote voit un drapeau rouge il doit : ralentir sa vitesse très fortement, retourner aux stands à vitesse très réduite et ne dépasser personne.

Drapeau noir : disqualifié. Signale au pilote qu’il doit quitter le circuit. Il peut être utilisé dans deux cas : soit le pilote à un comportement dangereux soit le commissaire a remarqué quelque chose d’anormal sur la voiture.

Drapeau à damier : dernier tour. Le drapeau à damiers est présenté au pilote lorsqu’il effectue son dernier tour de piste. Il doit donc à la suite de ce tour rentrer aux stands.

drapeaux-signalisation-circuit

Chez CD SPORT, les drapeaux utilisés sont : le drapeau bleu, le drapeau rouge, le drapeau jaune et le drapeau à damiers.

Il est indispensable d’en tenir compte lors de chaque série en piste. C’est le seul moyen de communication entre vous et le staff CD SPORT.

Voilà, vous connaissez à présent tous les termes techniques et la signalisation qu’il y a en place sur la piste. Cela vous donne un avant-goût de ce qu’il vous attend sur nos journées de stage ! Vous êtes presque prêt à passer à la pratique.

Partager cet article