Voiture mythique de film : Notre top 10

Voiture mythique de film : Notre top 10

Les voitures possèdent un rôle très important dans les films d’action et les films de voiture de course. C’est pourquoi, nous avons voulu proposer un top des 10 voitures célèbres du cinéma : de James Bond à retour vers le futur, en passant par Mad Max, on se souvient tous de ces voitures devenues mythiques.

La De Lorean DMC-12 de « Retour vers le futur »

Notre Top 10 des voitures mythiques de film commence par la DeLorean DMC-12. Cette voiture, produite pendant 3 ans, de 1981 à 1983, aurait pu passer inaperçue. En effet, elle a connu un succès mitigé. Les premières impressions sur ce modèle étaient plutôt négatives : chère, peu fiable et pas suffisamment performante. Au total, 9000 modèles ont été produits.

Le succès attendu n’est finalement pas au rendez-vous et les ventes ne décollent pas. A cela, s’ajoute des problèmes personnels du constructeur John Zachary DeLoeran. Une affaire juridique qui fini par ruiner sa réputation et le contraint à jeter l’éponge peu de temps après.

La DeLorean DMC-12 sera finalement popularisée au cinéma grâce à la sortie du film « Retour vers le futur » en 1985. En effet, elle sert au Dr Emmett Brown, de machine à remonter le temps. Le réalisateur expliquait que ce modèle avait été choisi pour sa carrosserie en acier inoxydable mais aussi pour « sa beauté ».

Elle fera d’autres apparitions télévisuelles dans des séries ou films publicitaires comme Cold Case ou la marque Bénénuts. C’est en tout cas toute une génération qui se souviendront longtemps de cette machine à remonter le temps.

Caractéristiques techniques de la voiture du film « Retour vers le futur » :

  • Coupé sportif 2 portes (papillon) en acier inoxydable et fibre de verre
  • Moteur : V6 PRV (Peugeot, Renault, Volvo)
  • Cylindrée : 2851 cm3
  • Boite de vitesse : Manuelle à 5 rapports et automatique à 3 rapports
  • Poids à vide : 1230 kg
  • Vitesse maximale : 195 à 200 km/h
  • Accélération : 0 à 100 km/h en 9.5 secondes
  • Consommation : 15L/100 km

la-de-lorean-DMC12-de-retour-vers-le-futur

 

La Ford Falcon XB GT de « Mad Max »

Tout le monde se souvient de ce bolide de route : la Ford Falcon XB GT baptisée « interceptor » dans le film Mad Max sorti en 1979.

Il s’agit de la voiture utilisée par le Héro Max Rockatansky, où deux modèles sont présentés :

  • La Ford Falcon XB Coupe, V8 351 – interceptor noire
  • La Ford Falcon XB Sedan australienne, V8 351 de 1974 – interceptor jaune.

L’acteur principal, Mel Gibson, actionnait un interrupteur pour enclencher le compresseur. Son rôle était de traquer les délinquants avec un V8 de 400 chevaux capable d’atteindre 280 km/h. Pour stocker le plus d’essence possible il disposait, en plus du réservoir d’origine, de deux réservoirs d’essence de 90L chacun.

Caractéristiques techniques de la voiture du film « Mad Max » :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : 5800 cm3
  • Boite de vitesse : Manuelle à 4 rapports
  • Poids à vide : 1394 kg
  • Vitesse maximale : 280 km/h
  • Accélération : 0 à 100 km/h en 8.1 secondes

ford-falcon-XB-GT

 

La Ford Gran Torino de « Starsky et Hutch »

La Ford Torino est une voiture mythique du cinéma produite par le constructeur Ford pour le marché Nord-américain entre 1968 et 1976. Son nom vient de la ville de Turin en Italie, et ses modèles étaient disponibles en deux ou quatre portes, mais aussi en cabriolet ou break.

La naissance de la Ford Gran Torino remonte à 1972, lorsque le constructeur décide de séparer les « modèles d’accès » des « modèles haut de gamme » qui porteront le nom de Gran Torino.

Ce modèle est un parfait exemple de l’ère post-crise pétrolière de 1974 : immense, lourd et pas très bien motorisé.

C’est en 1975 que la Gran Torino est propulsée sur le devant de la scène avec la série télévisée à succès Starsky et Hutch. C’est aujourd’hui un modèle incontournable des années 70, devenue même culte grâce à la spécificité de sa peinture : une bande blanche sur une carrosserie rouge.

Caractéristiques techniques de la voiture du film « Starsky et Hutch » :

  • Moteur : V8
  • Cylindrée : de 4095 à 7536 cm3
  • Boite de vitesse : manuelle 3 ou 4 rapports
  • Poids à vide : entre 1525 kg et 1850 kg
  • Vitesse maximale : entre 170 et 300 km/h

ford-gran-torino

 

La Cadillac modèle 1959 de « SOS fantômes »

C’est en décembre 1984 que le public français découvre au cinéma l’ambulance mythique du film Ghostbusters présentée sous le nom de Ecto-1.

C’est une Cadillac, datant de 1959, réalisée par un carrossier de l’Ohio Miller-Meteor, qui ressemble fortement à l’Eldorado Biarritz.

Pour réaliser ce modèle unique, il s’est inspiré de la version corbillard (la Classic Landau) et le Futura Limousine-ambulance. La plate-forme et le châssis de l’ambulance ont été utilisés ainsi que des éléments de la version limousine : portes arrière et vitres.

Plus qu’un simple véhicule, l’Ecto-1 est un véritable laboratoire roulant de 6.5 mètres de long, bardé de panneaux interdits aux fantômes. Le modèle est reconnaissable grâce à ses ailes rouges, ses flancs en forme de vaisseau spatial, ses feux arrière en forme de fusée et son toit arrondi doté de divers équipements expérimentaux.

Seulement quelques exemplaires de série ont été produits et deux exemplaires ont été transformés pour les besoins du film.

cadillac-modèle-1959-sos-fantomes

 

La Coccinelle de « un amour éternel »

La Volkswagen Coccinelle est la première voiture construite par le constructeur allemand Volkswagen dont le nom signifie « voiture du peuple ». Elle a été conçue à la demande du chancelier Adolf Hitler, par l’ingénieur autrichien Ferdinand Porsche. Elle servira dans un premier temps d’outil de propagande pour le régime national-socialiste.

Par la suite, elle dépasse en 1972, le record de modèles vendus et fut au total produite à plus de 21 millions d’exemplaires à travers le monde.

Elle a été produite en 1938 mais commercialisée pour la toute première fois en 1946.

Son succès commercial est en partie grâce à sa forte médiatisation : vedette des studios Walt Disney Pictures dans toute une série de cinq films sortie au cinéma en 1969 en France. Le film « un amour de Coccinelle », premier de la série, a pour héroïne une Coccinelle blanche de 1963 portant le numéro 53. Le public pouvait suivre ses aventures de par le monde, notamment en compétition automobile.

Caractéristiques de la voiture du film « un amour éternel » :

  • Moteur : 4 cylindres à plat
  • Cylindrée : 985 à 1584 cm3
  • Boite de vitesse : 4 vitesses ou semi-automatique
  • Poids à vide : 660 à 800 kg
  • Vitesse maximale : 100 à 157 km/h
  • Consommation : 7L / 100 km

coccinnelle-film-un-amour-eternel

 

L’Aston Martin DB5 de James Bond

L’Aston Martin DB5 est une automobile du constructeur britannique Aston Martin, produite de 1963 à 1965 et réalisée par le carrossier italien Carrozzeria Touring.

Elle a été découverte pour la première fois dans le film « Goldfinger » en 1964 et devient très vite la « voiture de James Bond », l’une des plus mémorable de la saga britannique. Elle apparaîtra dans 6 autres productions James Bond.

A l’origine, la DB5 était rouge, mais elle sera finalement repeinte en une couleur appelée « Silver Birch » pour plus de discrétion.

Le modèle est proposé en coupé et cabriolet affichant les traits stylistiques des Aston Martin actuelles et passées, notamment la flèche chromée, la calandre en « T retournée »…

A noter que 25 exemplaires supplémentaires de ce coupé anglais de 1964 vont être produits à Newport Pagnell, là même où le modèle d’origine avait été assemblé. La livraison de ces modèles est prévue pour 2020. La plus célèbre des voitures de James Bond, sera accessible pour 3 millions d’euros et ne sera malheureusement pas homologuée pour la route !

Caractéristiques de la voiture du film avec James Bond :

  • Coupé ou cabriolet
  • Moteur : 6 cylindres en ligne 12S
  • Cylindrée : 3996 cm3
  • Poids à vide : 1465 kg
  • Vitesse maximale : 230 km/h
  • Accélération : 0 à 100 en 7.5 secondes
  • Consommation : 15 L/100 km

aston-martin-db5-james-bond

 

La Ford Mustang GT 390 de « Bullit »

Si l’on devait se souvenir d’une seule course poursuite dans l’histoire du cinéma, ce pourrait être celle qui opposait le policier Franck Bullitt (Steve McQueen) à deux tueurs à gages dans le film Bullitt, tourné à San Francisco en 1968.

Cette course poursuite a permis aux deux modèles de connaître une gloire commerciale sans précédent : il s’agit de la Ford Mustang Fastback V8 GT 390 et la Dodge Charger.

C’est en janvier 1968 que la production Warner Bros commande à Ford pour les besoins du film, deux exemplaires de cette fameuse Ford. Les voitures sont d’origine, l’une servira pour l’ensemble des cascades et l’autre sera conduite par Steve McQueen.

Par la suite, ces deux voitures du cinéma ont connu une histoire totalement différente. En effet, celle qui a servi pour les cascades du film, terminera en mauvaise état, et sera mise à la casse. Elle est retrouvée par hasard au Mexique en 2017 ; elle vaudrait aujourd’hui 1 million de dollars aux enchères.

L’autre modèle est passé entre plusieurs mains : celles d’un employé de la Warner Bros, d’un policier du New Jersey, d’un assureur du New Jersay…

A l’occasion du 50ème anniversaire de la sortie du film, en 2018, le constructeur Américain présente une série limitée de sa voiture, baptisée « Ford Mustang Bullitt ». C’est une série très spéciale puisque seulement 82 exemplaires ont été produits et déjà vendus au prix de 54 900€ par voiture.

Caractéristiques de la voiture du film « Bullit » :

  • Moteur : 390 Thunderbird Special V8
  • Cylindrée : 6384 cm3
  • Boite de vitesse : boite manuelle 4 vitesses
  • Poids à vide : 1515 kg
  • Vitesse maximale : 212 km/h
  • Accélération : 0 à 100 en 6.8 secondes
  • Consommation : 22 à 26 L/100 km

ford-mustang-gt-390-film-bullit

 

La Dodge Challenger R/T 1970 de « Point Limite Zéro »

La Dodge Challenger est arrivée sur le marché automobile en plein boom des « Muscle cars* », des voitures américaines propulsées par un moteur surdimensionné. Cependant, elle est la seule à offrir une gamme de moteurs aussi variée.

Lancée en 1970, elle est cependant la proposition tardive de la marque sur le marché des « pony cars** » aux Etats-Unis, puisqu’elle arrive après les Ford Mustang, la Chevrolet Camaro, etc.

Elle entre dans la légende des voitures de sport américaines dans le film « Point limite Zéro » sorti en 1971 et qui repose sur l’histoire d’une Dodge Challenger R/T 1970.

En effet, ce road movie, raconte l’aventure de Kowalski, qui fait le pari fou de transporter une Doge Challenger R/T 440 Magnum Blanche de Denver à San Francisco en 15 heures tout en passant des courses-poursuites mythiques avec la police de chaque états qu’il traverse.

Ce modèle est doté d’un maximum de pièces communes avec la nouvelle Plymouth Barracuda de l’époque, sa jumelle au sein du groupe Chrysler.

La carrosserie a été étudiée par Carl Cameron, le responsable design extérieur de la Dodge Charger de 1966.

La calandre s’inspire quant à elle des propositions initiales pour la Charger, ce qui explique sa ligne si caractéristique.

Caractéristiques de la voiture de film « Point Limite Zéro » :

  • Moteur : V8 de 6.3 litres
  • Boite de vitesse : manuelle à 4 rapports
  • Poids à vide : 1891 kg
  • Vitesse maximale :
  • Accélération : 0 à 100 km/h en 5.5 secondes

* « muscle car » : terme anglophone servant à désigner les voitures américaines propulsées par un moteur surdimensionné, le plus souvent un V8. S’afficher avec ce type de véhicule à la fin des années 1960 apparaît comme un signe identitaire.  

** « pony cars » : catégorie de voitures américaines lancée par la Ford Mustang en 1964. « Pony » désigne un cheval de petite taille. La pony car est construite sur la base mécanique d’une voiture compacte de grande série. Elle est équipée d’une carrosserie spécifique et propose un choix de moteurs allant de 6 cylindres au V8 qui deviennent des Muscle cars.

dodge-challenger-rt-film-point-limite-zero

 

La Chevrolet Lumina Nascar de « Jour de Tonnerre »

La Chevrolet Lumina Nascar a été présentée dans le film « Jour de tonnerre » ou « Days of thunder » sorti en 1990 où l’on retrouve des grands acteurs tels que Tom Cruise, Robert Duvall, Nicole Kidman, etc.

Le scénario du film est tourné autour d’un talentueux pilote qui souhaite devenir le meilleur dans les courses de la NASCAR. Pour cela, il intègre l’écurie de Harry Hogge pour gagner la Daytona 500.

Malgré un accident en cours de route, il ne lâchera rien pour parvenir à son objectif et va finalement gagner cette course.

Plus communément, la Chevrolet Lumina est un modèle de voiture créé par la firme General Motors et produit de 1989 à 2001.

Différents choix de modèles étaient disponibles : mini-fourgonnette ou bien une sedan. Malgré son poids important, la voiture pouvait atteindre une vitesse de pointe de 209 km/h.

chevrolet-lumina-nascar-jour-de-tonnerre

 

L’Austin Mini Cooper de « Braquage à l’Italienne »

Conçue par Alexandre Issigonis et John Cooper, la production de la mini a été lancée en 1959.

Elle est devenue au fil du temps, l’une des voitures ayant le plus marqué l’histoire de l’automobile. Elle est aujourd’hui, l’un des seuls modèle à avoir été fabriqué pendant 40 ans sans prendre une seule ride.

Le succès de la Mini est en grande partie grâce aux belles performances du modèle en rallye, et plus précisément lors du rallye de Monte-Carlo dans les années 60.

Cette voiture mythique est en tête d’affiche du célèbre film de cinéma « Braquage à l’italienne » sorti en 2003. Film relatant le plan audacieux d’un braquage exécuté en plein Venise par une équipe de voleurs. L’Austin Mini Cooper est mise en valeur lors d’extraordinaires courses poursuite en Italie et aux Etats-Unis.

aston-mini-cooper-braquage-a-litalienne

Partager cet article