Le Mans Prototype : Les différences entre la LMP1, LMP2 et la LMP3

Le Mans Prototype : Les différences entre la LMP1, LMP2 et la LMP3

Les LMPs, ou autrement dit Le Mans Prototype sont des catégories de voitures de course connues principalement pour les 24 Heures du Mans. On les reconnaît facilement, car elles ne ressemblent pas du tout à une voiture de tous les jours, contrairement aux GT. Une des spécificité, est que ce sont toutes des monoplaces. Il existe 3 catégories prototype :

  • Les LMP1.
  • Les LMP2.
  • Les LMP3.

Elles concourent aujourd’hui dans plusieurs catégories, en Europe mais dans le monde entier également. En effet, il existe les ALMS (AsianLeMansSeries), le championnat du monde d’endurance FIA (WEC) et United SportsCar Championship (anciennement AmericanLeMansSeries). Ces voitures sont aujourd’hui les reines de l’endurance automobile, et se démarquent aisément des voitures de tourisme, qui concourent à leurs côtés. Les LMP sont à la pointe, surtout les LMP1, qui sont de véritables bijoux de technologies. 

Qu’est-ce que la LMP1 ?

La LMP1 est la catégorie reine dans le monde de l’endurance. Mais, cette catégorie va disparaître, et sera remplacée par les LMH (LeMansHypercar). Des bolides moins performants, mais qui seront équivalents entre les US et l’Europe, et à moindre coût comparé aux LMP1. Faisons une comparaison entre les deux voitures : 

La LMP1 : Caractéristiques d’une modèle à la pointe de la technologie

Pour la LMP1, les caractéristiques sont les suivantes : poids minimum de 875 kg pour les hybrides essence/diesel, et 855 kg pour les non-hybrides. Une cylindrée maximale de 5500 cm3 pour les véhicules non-hybrides / cylindrée illimité pour les hybrides. Système de récupération d’énergie autorisé pour les LMP1 par l’inertie grâce au volant ou par moyen électrique. La récupération ne doit pas dépasser les 500 kJ. Une voiture à la nomination hybride si elle peut traverser la ligne des stands entière uniquement grâce à son moteur électrique. 

Caractéristique des modèles qui les remplacent

Concernant les LMH et LMDh les informations sont un peu plus dures à trouver pour ces voitures de course. En effet, cette catégorie a commencé en 2021. Néanmoins, nous en avons quelques-unes : poids minimum à 1030 kg, puissance maximale à 500kw, possibilité de choisir entre 4 châssis, boîte de vitesses est la même pour tout le monde. Deux possibilités: départ d’une feuille blanche, ou départ d’une ossature commune. La carrosserie différencie les différents constructeurs, car elles seront à l’image de la marque !

Aujourd’hui, la seconde option a été choisie par 4 constructeurs : Toyota, Peugeot, ByKOLLES Racing et Glickenhaus. En 2023, Porsche et Audi rejoindront les 4 autres constructeurs.

Quel est l’objectif de ces LMH et LMDh ?

L’objectif est simple : équilibrer les forces sur le plateau, pour que toutes les écuries puissent prétendre à la victoire. Avec cette réglementation, les hypercars qui ont leur championnat aux USA pourront avoir autant de chance que celles qui roulent en Europe. 

3 objectifs ont été identifiés avec cette nouvelle catégorie : 

  • Rapprocher le monde de l’endurance.
  • Faire une « Fashion Week » de l’automobile.
  • Une compétition à prix maîtrisés. 

Le tout sur des circuits mythiques, alliant toutes les “séries” du Mans. 

Qu’est-ce que la LMP2 ?

La catégorie LMP2 est une catégorie inférieure à la LMP1. En effet, seules les équipes et/ou fournisseurs de moteurs indépendants peuvent participer à cette catégorie. Le prix d’une voiture (sans moteur ou électronique homologué) ne doit pas dépasser la somme de 483 000€.

Concernant les caractéristiques :

  • Moteur homologué avec une cylindrée comprenant un V8 4.2 litres sans injection directe, développant 560 ch.
  • Un numéro en course avec un fond bleu et les chiffres en blancs.
  • Un poids minimum de 930 kg.
  • 2 ou 3 pilotes avec minimum 1 silver ou 1 bronze.
  • 75 litres maximum pour le réservoir.

Sur le papier, la LMP2 est moins rapide que la LMH. Néanmoins, lors du grand-prix sur le circuit de SPA, les LMP2 se montraient très rapides. Elles étaient devant la LMH de Sébastien Buemi, pendant presque tout le weekend, même si le pilote suisse eu le dernier mot avec le meilleur temps au tour en 2021. 

Qu’est-ce que la LMP3 ?

La LMP3, catégorie où participe CD SPORT, est la catégorie la plus basse des prototypes du Mans. 4 constructeurs sont présents : Ligier, Duqueine Engineering, Ginetta et Adess. Des châssis différents certes, mais des moteurs communs. En effet, les LM3 sont toutes équipées d’un moteur Nissan VK 56.

Voyons quelques caractéristiques de cette voiture : 

  • Un poids minimum de 950 kg
  • Des moteurs Nissan VK 56 développant aujourd’hui 455 ch.
  • Boîtes de vitesse 6 rapports
  • 100 litres maximums pour le réservoir
  • Couleur de fond du numéro violet, avec numéro blanc.

La puissance du moteur a été augmentée de 35 ch, afin de permettre aux LMP3 de rester compétitives en toutes circonstances. A titre d’exemple, lors des essais officiels réalisés en ELMS (EuropeanLeMansSeries) cette saison, la première LMP2 faisait un tour en 1:44.166, alors que la première LMP3 faisait un 1:50.230. Soit un écart de 6.064 secondes, ce qui reste peu pour une voiture ayant plus de 100 ch d’écart avec la LMP2.

CD SPORT participe cette année aux 24 Heures du Mans, dans la catégorie LMP2. 

Durant le reste de la saison, CD SPORT a participé à l’ALMS, et ont fini champion, ce qui leur a donné l’accès aux mythiques 24 Heures du Mans, mais aussi en Le Mans Cup, où la première course automobile de la saison au Castellet a eu lieu le 16/04.

Vous pouvez également découvrir CD SPORT avec des monoplaces, lors de stages en pilotage en Formule Renault 2.0.

 

Partager cet article