Qu’est-ce que le championnat VdeV ?

championnatvdev
Qu’est-ce que le championnat VdeV ?

L’histoire du championnat VdeV

Il s’agit d’un championnat de course automobile fondé en 1992 par le pilote et ingénieur Eric van de Vyver. Cette compétition regroupait plusieurs courses d’endurance et de sprint en utilisant des véhicules modernes et historiques, croisant les règlements de la Fédération française de sport automobile (FFSA) et la Fédération Internationale Automobile (FIA). En 2019, les organisateurs doivent cependant renoncer à la course pour la saison 2019, faute de concurrents. Ce grand rendez-vous permettait pourtant de réunir les amateurs de sports automobiles, avec des jeunes coureurs rêvant de devenir pilote automobile ou des non professionnels ayant reçu un coaching Gentleman Driver

Les catégories qui participent à ce championnat automobile

  • Endurance VHC

Cette catégorie qui regroupe des véhicules historiques remet le charme de l’ancien à l’honneur. Car c’est avec les anciennes que tout a commencé en 1992 avec les 2 tours d’horloge, sur le circuit de Castellet, quand Eric van de Vyver organisait la première épreuve de 24 heures réunissant les véhicules historiques de compétition (VHC). En 2018, les participants ont couru à bord de prestigieuses voitures qui ont marqué le sport auto depuis les années 60, avec les Ford GT40, Porsche911, Alfa Romeo, Protos Lola, Lucchini.

  • Endurance GT/Tourisme/LMP/PFV

Cette catégorie regroupe des voitures modernes utilisées dans les championnats de GT et de Tourisme. Elle est complétée par des prototypes LMP3 ou des voitures spécifiques comme la Renault R.S.01. En mélangeant prototypes et voitures de Grand Tourisme, ce challenge européen s’affirme comme le terrain de jeu idéal pour se préparer aux plus grandes courses d’endurance au monde.

  • Endurance Proto CN

Jugé sur des épreuves de 4, 6, 9 ou 12 heures, le Challenge Endurance Proto représente la première étape des courses d’endurance. La discipline voit s’affronter des prototypes du groupe CN, limités à 2 000 cm3, de marques RadicalNormaLigierWolf

  • Challenge Funyo VdeV

Cette compétition voit vibrer les voitures de course d’une seule marque, les fameuses Funyo, développées par le constructeur breton, Yves Orhant. Des modèles qui séduisent les pilotes avides de sensations fortes pour un budget modéré. En 2015, la SP 05 by Funyo et ses 250 chevaux est entrée en piste après les modèles F4, F4 RC et F5.

  • Challenge Monoplace VdeV

Cette catégorie regroupe des anciennes monoplaces utilisées en Formule 3.La catégorie reine du Challenge regroupe les Formule Renault 2.0, tandis que les modèles antérieurs sont classés dans la catégorie B aux côtés des Formule BMW, Formula Abarth et Formula X.

Les circuits pour le championnat VdeV en 2018

  • Le circuit Barcelona-Catalunya

Situé à Montmeló, au nord de Barcelone, le circuit est surtout connu pour accueillir chaque année le Grand Prix d’Espagne de Formule 1. Ces 4,655 kilomètres de piste figurent parmi les plus sélectifs en Europe. La caractéristique principale du circuit est sa longue ligne droite des stands d’environ 1,05 km où les pilotes de F1 peuvent atteindre des vitesses supérieures à 310 km/h.

  • Le circuit de Magny-Cours

Situé au sud de Nevers, il a accueilli le Grand Prix de France entre 1991 et 2008. Cette piste de 4,411 km représente un challenge naturellement apprécié des pilotes. Les amateurs de sport auto peuvent effectuer un stage de pilotage Magny-Cours sur ce circuit mythique qui a vu le jour en 1959.

  • Le circuit Paul Ricard-Castellet

Le circuit du Castellet est né en 1970 sous l’impulsion de l’entrepreneur et maire voisin Paul Ricard. Désigné Premier Centre d’Excellence par l’institut de la FIA pour la sécurité en sport automobile en 2005, homologué par la FIA en 2006, le circuit accueille des épreuves de compétition automobile et moto, ainsi que des roulages de clubs. Le circuit varois situé sur un plateau offre une forme oblongue. Son tracé de 5,861 km est caractérisé par la longue ligne droite du Mistral de 1,8 km.

  • Le circuit Dijon-Prenois

Le circuit de Côte d’Or inauguré en 1972 présentait originellement un tracé initial de 3,289 km, porté à 3,8km trois ans plus tard. Le circuit a accueilli cinq Grands Prix de France de Formule 1 et le dernier Grand Prix de Suisse organisé en 1982 puisqu’à la suite de la tragédie des 24 heures du Mans en 1955, la Confédération helvétique avait interdit l’organisation de GP sur son territoire.

  • Le circuit Navarra

Le circuit de Navarre au nord de l’Espagne s’étire sur 3,933km et comprend quinze virages qui offrent une combinaison de passages rapides, lents, et une ligne droite de 800 mètres et des portions très techniques.

  • Le circuit Le Mans Bugatti

À ne pas confondre avec le tracé des 24 heures du Mans. Le circuit Bugatti est un circuit permanent de sports mécaniques situé au sud du Mans, surtout connu pour ses épreuves motocyclistes. Long de 4,185 km, le circuit présente une montée de 600 mètres de 3, 5% à 7 % entre les stands et la passerelle Dunlop suivie d’une descente de 1000 mètres à 2 %.

  • Le circuit Estoril

Ce circuit automobile de 4,182 km situé à Estoril près de Lisbonne, a accueilli le Grand Prix automobile du Portugal de 1984 à 1996. Construit en 1972 sur un plateau, il présente une longueur de 4,182km, treize virages dont deux épingles, des variations d’élévation importantes et une longue ligne droite de 985 mètres.

Partager cet article