Calendrier des courses de Formule E pour la saison 2018-2019

calendrier formule e 2018
Calendrier des courses de Formule E pour la saison 2018-2019

Tout commence en 2011, quand la Fédération internationale de l’automobile, sous la présidence de Jean Todt, ancien copilote de rallye, étudie la possibilité de créer un championnat de course automobile électrique. La première saison de Formule E (FE) débute sur le terrain du Parc Olympique de Pékin en 2014 et se termine en 2015 à Londres.

Les nouveautés de la saison 2018-2019

Cette année, la cinquième saison, qui compte 13 courses, a débuté le 15 décembre 2018 à Riyad, prendra fin le 14 juillet 2019 à New York. Les organisateurs ont prévu certains changements pour cette édition. Depuis la genèse du projet, le modèle de monoplace Spark-Renault SRT 01E était seul homologué. Depuis de la saison 2015-2016, les constructeurs sont autorisés à travailler sur le moteur électrique, la boîte de vitesse et le système de refroidissement. Au fil des ans, de nouvelles marques rejoignent l’aventure. Lors de la 3e saison du championnat de monoplaces, Jaguar Racing, après 12 ans d’absence en F1, puis l’équipe Techeetah intègrent le circuit.

La saison 2018-2019 marque la fin des monoplaces Formule Renault électrique dans le championnat. La Spark SRT 05E est la nouvelle monoplace électrique de seconde génération développée par Dallara. Avec 250 kW de puissance, la Gen2 accélérera de 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et passera à une vitesse maximale de 280 km/h.

Calendrier formule E 2018-2019

  • 15 décembre 2018 : ePrix de Dariya, sur le circuit éponyme, en Arabie Saoudite, composé de 21 virages et long d’environ 2,495 km. L’épreuve a été remportée par le Portugais António Félix da Costa.
  • 12 janvier 2019 : ePrix de Marrakech sur le circuit Moulay El Hassan au Maroc (2,971 km), remporté par Jérôme d’Ambrosio.
  • 26 janvier 2019 : ePrix de Santiago dans la capitale chilienne, qui compte 37 tours sur le circuit long de 2,47km. Felix Rosenqvist est l’ancien vainqueur.
  • 16 février 2019 : ePrix de Mexico. Cette épreuve qui se dispute sur l’Autódromo Hermanos Rodríguez (45 tours ; 2,093km de long) a été remportée l’an dernier par Daniel Abt.
  • 10 mars 2019 : ePrix de Hong Kong, sur le circuit de Central Harbourfront (45 tours ; 1,86 km). La dernière épreuve a été remportée par Felix Rosenqvist.
  • 23 mars 2019 : ePrix de Sanya en Chine. C’est la première fois que la Formule E regagne la Chine continentale depuis la course d’inauguration.
  • 13 avril 2019 : ePrix de Rome, dont Sam Bird est le dernier vainqueur, se déroule sur le circuit urbain de l’EUR (33 tours, 2,86km).
  • 27 avril 2019 : L’ ePrix de Paris, qui se déroule sur le circuit des Invalides, a été remporté par Jean-Éric Vergne, en 2018. (49 tours, 1,93km)
  • 11 mai 2019 : l’ePrix de Monaco dont le vainqueur en 2017 était Sébastien Buemi, comprend 51 tours sur un circuit long de 1,765km.
  • 25 mai 2019 : ePrix de Berlin. L’édition 2019 a lieu sur la piste de l’aéroport désaffecté de Tempelhof, sur un tracé de 2,377km (37 tours).
  • 9 juin 2019 : l’ePrix de Berne, en Suisse, sera la dernière manche des courses européennes.
  • Les 13 juillet et 14 juillet 2019 : l’ePrix de New-York se dispute sur le circuit de Brooklyn (43 tours, 1,947 km de long).

Les écuries et les pilotes de formule E 2018-2019

Audi Sport ABT Schaeffler Formula E Team

Les champions en titre, avec 10 victoires à leur actif, participent à la Formule E depuis leur victoire à Pékin en 2014. Le pilote brésilien Lucas Di Grassi, 34 ans, et son coéquipier allemand Daniel Abt, 26 ans, occupent le haut du classement des pilotes. Ils font partie de l’équipe depuis la première saison.

BMW I Andretti Motorsport

L’écurie fait ses débuts lors de la saison 5, avec Antonio Felix da Costa – quatre saisons de courses de monoplaces électriques à son actif – et le débutant Alexander Sims au volant de la nouvelle BMW iFE.18.

Dragon Racing

Pilier de la Formule E, Geox Dragon, la seule équipe américaine, a depuis la saison inaugurale, participé à toutes les courses. Aux commandes, l’Argentin Jose « Pechito » Maria Lopez et l’Allemand Maximilian Günther, 21 ans.

DS Techeetah

La saison 2018/19 prévoit un partenariat entre Techeetah et le constructeur automobile Français DS, avec l’Allemand Andre Lotterer, 34 ans, et le champion en titre Jean-Eric Vergne, 28 ans, aux commandes.

Virgin Racing

Après avoir été un concurrent sérieux pour le titre du championnat durant deux saisons sur quatre, le pilote britannique expérimenté de Formule E, le Britannique de 32 ans Sam Bird, a dirigé l’équipe depuis la saison inaugurale. Il concourt pour la première fois avec le Néerlandais Robin Frijns, 27 ans.

HWA

C’est la 11e équipe à rejoindre le championnat. Le Balge Stoffel Vandoorne, qui a remplacé Fernando Alonso, double champion du monde blessé, pour faire ses débuts en Formule 1 au Grand Prix de Bahreïn 2016, débute en FE avec HWA Racelab aux côtés de l’Anglais Garry Paffet, 37 ans.

Mahindra Racing

La Formule E constitue la première incursion du géant indien de l’automobile Mahindra dans les courses internationales de monoplaces. L’équipe est menée par le très expérimenté pilote de FE Jerome d’Ambrosio et par le Suédois Felix Rosenqvist.

NIO Formula E Team

L’équipe qui représente le constructeur chinois NIO a connu un succès mitigé en championnat. Pour la campagne 2018/19, le Britannique Oliver Turvey reste aux côtés du Français Tom Dillmann.

Nissan e.dams

L’écurie Renault e.dams cède sa place cette année à Nissan comme prévu. Avec trois titres de championnat par équipes sur quatre, e.dams poursuit son aventure avec le constructeur japonais. Ancien leader du groupe Renault e.dams, triple vainqueur du championnat, le Suisse Sébastien Buemi s’associe au Britannique Oliver Rowland, qui a participé aux 24 h du Mans avec CEFC TRSM Racing.

Panasonic Jaguar Racing

Après avoir fait son entrée dans la Formule E avec sa gamme de voitures électriques en 2016, le constructeur anglais attaque la nouvelle saison avec le duo Mitch Evans (Nouvelle-Zélande) et Nelson Piquet Jr. (Brésil) au volant de la Jaguar I-Type 3 Gen2.

Venturi Formula E

L’équipe monégasque, l’une des pionnières de FE, détient le record de vitesse en mode électrique, établi avec la VBB-3 « bullet car » en 2016. Le pilote brésilien Felipe Massa rejoint le vétéran suisse de Edoardo Mortara.

Partager cet article