Voiture de course électrique : présentation des modèles

Volkswagen_I.D._R
Voiture de course électrique : présentation des modèles

La compétition électrique s’installe encore un peu plus dans le paysage du sport automobile. En atteste le succès grandissant du Championnat de Formule E. Les constructeurs automobiles de voiture électrique ont conçu ces dernières années des bolides électriques pensés pour la compétition sur circuit. Après un passage par le moteur thermique, la 31e édition du Trophée Andros accueille lui-aussi pour la saison 2019-2020 une grille 100% électrique. D’autres rallyes font également place aux courses « zéro émission ».

Les voitures de course électriques en monoplace pour Formule E

  • Nissan LEAF NISMO RC ou E.Dams

La Leaf Nismo RC, un coupé sport de course de seulement  1 220 kg dispose de deux moteurs électriques situés à chaque extrémité du châssis et qui produisent une puissance totale de 240 kW, soit environ 340 chevaux. C’est surtout le couple de 473 lb-pi qui impressionne, ce qui permet à la voiture sportive de boucler le 0-100 km/h sous les 3,4 secondes.

  • Volkswagen ID.R

Cette voiture de type sport prototype électrique développe une puissance totale de 680 chevaux et 650 Nm de couple. Son poids inférieur à 1.100 kg lui permet de passer de 0 à 100 km/h en seulement 2,25 secondes. Le coureur automobile Romain Dumas a établi le record au tour sur le circuit de Nürburgring pour un véhcule électrique en 6 min 05 s 336.

  • Panasonic Jaguar I-TYPE 4

La Jaguar I-TYPE 4, équipée d’un nouveau moteur, d’une boîte de vitesses, d’un inverseur et d’une suspension arrière et d’amortisseurs, a vu son poids total réduit, offrant ainsi une maniabilité et des performances accrues.

  • Audi e-tron FE06 (Audi Sport ABT Schaeffler)

La e-tron FE06 qui disputera la saison 2019-2020 de Formule E avec Lucas di Grassi et Daniel Abt présente une batterie 52kw/h, rechargeable en 45 minutes, et offre une vitesse maximale de 240km/h.

Les autres voitures de course électriques 

  • Opel corsa e-Rallye

Avec une batterie d’une capacité de 50 kWh et une autonomie WLTP d’environ 350 kilomètres, la Corse e-rallye présente une motorisation de 100 kW (ou 136 chevaux) et de 260 Nm, quatre roues motrices et un différentiel Torsen. Les suspensions sont spécifiques, tout comme les roues 17 pouces aux freins à étriers 4 pistons. Cette voiture servira de tremplin pour les jeunes pousses du rallye en Allemagne, au sein de la compétition ADAC Opel Rallye Cup, qui sera renommée en 2020 e-Rallye Cup.

  • Jaguar I-Pace pour le eTrophy

La version de course propose, par rapport à sa cousine de série, la même carrosserie, la même batterie et le même moteur à savoir une puissance de 400 ch (294 kW) et 700 Nm de couple. Le changement est dans l’habitacle. Une structure tubulaire vient renforcer la rigidité de la voiture, et il ne reste en parallèle qu’un siège pilote côté gauche. Les suspensions et freins ont dû être adaptés au poids de ce véhicule qui s’approche des deux tonnes

  • Hyundai IONIQ electric

Avec 11,5 kWh / 100 km, elle offre un avantage majeur en termes de consommation. Lors de la deuxième manche de la saison de E-Rallye Cup FIA, c’est une Hyundai IONIQ electric qui a raflé la première place avec seulement une consommation de 33,1 kWh.

  • Renault ZOE

La nouvelle version sportive de la Renault ZOE sera l’une des grandes nouveautés de la saison 2019-2020 du célèbre Trophée Andros. Sur les pistes glacées, Jean-Baptiste Dubourg, quadruple vainqueur du Trophée Andros, courra la prochaine édition de l’épreuve sur une Renault Zoe officielle, équipée d’une batterie de 52 kWh.

  • Tesla

Les Tesla Model S P100D en mode «Ludicrous +» sont capables d’abattre le 0 à 100 km/h en 2 secondes. La plus puissante des voitures électriques du fabricant remplace désormais le Model S P85+ utilisé jusqu’à présent pour le championnat Electric GT.

Partager cet article