CD Sport vient à bout de ses premières 24 Heures du Mans !

CD Sport vient à bout de ses premières 24 Heures du Mans !

Info media CD Sport – 14 juin 2022

Bilan 24 Heures du Mans – Ligier JS P217-Gibson #27

communiqué de Didier Romane / crédit photo : Gayral Laurent

CD Sport 24H du Mans 2022

L’Everest de CD Sport !

Quand on veut réussir l’ascension de l’Everest, peu importe le temps nécessaire, le principal est d’atteindre le sommet. C’est un peu le sentiment qui dominait chez CD Sport à l’arrivée de la 90e édition des 24 Heures du Mans. Christophe Cresp, Michael Jensen et Steven Palette, pour leur première participation, ont atteint l’objectif commun en terminant la course. Ils se seraient certainement classés plus haut que 49e sans quelques ennuis techniques, mais cela n’aurait sans doute rien changé à leur bonheur ni à celui de toute une équipe !

Le premier exploit de la structure périgourdine fut de s’aligner au départ. Le titre en Asian Le Mans Series LMP3 décroché en février dernier lui avait offert un ticket d’entrée pour la plus grande course d’endurance du monde. Seulement voilà, elle ne possédait alors aucune voiture correspondant au règlement des 24 Heures du Mans et n’avait jamais couru en LMP2. 100 jours plus tard, le team placé sous la conduite du directeur technique Jean-Noël Le Gall présentait sa Ligier aux vérifications, place de la République, au Mans.

S’ensuit une semaine d’essais bien remplie, marquée par une qualification sur l’extérieur de la 14e ligne. Steven Palette prend le départ et les relais s’enchainent sans grand drame jusqu’à la perte de la roue avant gauche alors que Christophe Cresp se trouve dans le virage du Karting. La Ligier s’arrête à quelques centimètres du mur ! Steven Palette est victime au petit matin d’une crevaison à l’avant-gauche qui manque de l’envoyer lui aussi dans le décor au niveau de la courbe Dunlop. La roue en question choisit la liberté un peu plus loin. Dans les deux cas, la fixation de la roue n’est pas en cause, le problème étant survenu en cours de relais. Une intervention d’environ une heure pour changer le demi-train complet s’avère nécessaire mais par la suite, la #27 ne connait plus d’alerte sérieuse. Elle s’offre même un tour en 3’36’’478 avec Steven Palette au volant juste avant que Christophe Cresp ne se charge de boucler la boucle !

Voici les réactions des pilotes et dirigeants de l’équipe au soir de la course.

Michael Jensen : C’est la réussite de toute une équipe, tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. Nous avons franchi la ligne comme nous le voulions mais la course a été dure. Personnellement, j’ai eu la chance de ne pas connaitre d’incident mais j’avoue avoir été surpris par le trafic en piste. Nos problèmes de roue avant nous ont couté du temps mais l’équipe a su garder son calme. Je suis heureux d’avoir vécu cette expérience dans une ambiance aussi chaleureuse et de partager ce moment unique avec mes coéquipiers Steven et Christophe. 

Christophe Cresp : Pendant la parade, la ferveur des gens m’a donné l’impression d’être Johnny Halliday ! La nuit, on se sent comme dans un vaisseau spatial. Quand j’ai perdu la roue avant, j’ai cru que nous allions abandonner en voyant le mur se rapprocher. Et finalement, j’ai en l’honneur de franchir la ligne d’arrivée. On connait la scène pour l’avoir souvent vue à la télévision, les commissaires vous saluent en agitant leurs drapeaux, mais quand on le vit de l’intérieur de la voiture c’est vraiment magique. C’était un rêve de gosse que je suis heureux d’avoir réalisé avec des copains. Jean-No est venu me voir en novembre et m’a dit : « on va faire l’Asian, on va la gagner et on va décrocher une place pour Le Mans. » Ça s’est passé exactement de cette façon !

Steven Palette: Une course de 24 heures n’est jamais une aventure des plus simples, mais j’espère qu’on gardera toujours ces moments forts que nous avons partagés en équipe. Le départ a été vraiment spécial, j’ai essayé d’en profiter au maximum. Plus tard j’ai connu une grosse émotion avec une crevaison dans une courbe rapide, avant de perdre la roue à Mulsanne et de rentrer sur le disque de frein. Et pour finir, j’ai signé le meilleur chrono de toute la course dans mon dernier tour, en profitant d’une adhérence idéale et d’une température de piste élevée. Merci à cette équipe avec qui j’ai vécu cette année, du Moyen-Orient à la Sarthe, une des plus belles aventures de ma carrière. 

Jean-Noël Le Gall, directeur technique et team-manager : Nous voulions croiser la ligne, on l’a fait. Nous avons connu quelques aléas mais je pouvais compter sur une super équipe qui s’est démenée comme si on était en tête ! Je suis fier d’être venu à bout de cette course, mais je suis encore plus fier de cette équipe. Mon objectif de vie était d’avoir mon team et de faire les 24 Heures du Mans, il va maintenant falloir trouver un nouvel objectif !

Claude Degrémont, directeur général : Je ressens beaucoup d’émotion après cette épreuve, c’est un projet qu’on a monté en peu de temps, qui a été tout sauf facile, qui a nécessité une forte implication de tous et qui s’est terminée comme on le souhaitait car chaque membre du team a donné le maximum. C’est formidable de diriger cette équipe avec Jean-Noël et Laurent qui ont accompli un boulot fantastique dans leur domaine respectif.

Laurent Cazenave, directeur sportif : Ce qui nous arrive est extraordinaire, car 100 jours pour réaliser tout ça, c’est très court. Mais on l’a fait ! Jean-No a été le chef d’orchestre, les pilotes n’ont commis aucune faute, tout le monde a fait ce qu’il fallait sans vouloir montrer qu’il était le meilleur. C’est la clé dans une équipe d’endurance et au final on a obtenu ce qu’on était venu chercher. Merci à tous !

CD Sport, qui a obtenu samedi une très belle 6e place en LMP3 dans la course 2 de Road to Le Mans avec la Ligier JS P320 pilotée par Fabien Michal et Grégory Guilvert, va reprendre le cours de sa saison. Du 24 au 26 juin, l’équipe sera au Grand Prix d’Albi pour le championnat de France FFSA GT et la semaine suivante en Michelin Le Mans Cup sur l’Autodromo Nazionale Monza.

Classement 24 Heures du Mans, général : P49 / catégorie LMP2 : P25 / classe LMP2 Pro-Am : P9

Bio express pilotes

Steven Palette, Français, né le 1er décembre 1989, réside près de Bourges et Vierzon (Cher), 7 titres de champion en Courses Relais Peugeot 207 (2008), Coupe 207 THP (2009), Peugeot RCZ Racing Cup (2013), GT World Challenge Europe Sprint Silver Cup (2020), FFSA Tourisme (2021) et Asian Le Mans Series LMP3 (2022). 3e Porsche Carrera Cup France (2015), 2e rookie Porsche Supercup (2016).

Christophe Cresp, Français, né le 27 mars 1974, réside à Paris, champion Asian Le Mans Series LMP3 (2022).

Michael Jensen, Danois, né le 5 février 1975, vice-champion Asian Le Mans Series LMP3 (2022).

 

Palmarès CD Sport http://www.cd-sport.com/

1995 : Vice-champion de France de Formule Ford

1998 : Vice-champion de France de Formule Ford

2001 : Vice-champion de France de Formule Renault

2004 : Vainqueur Coupe de France FFSA GT

2009 : Champion Bioracing Series

2010 : Champion Bioracing Series

2012 : Champion Challenge Endurance Protos V de V

2014 : 3ème Challenge Endurance Proto V de V

2015 : Champion Challenge Endurance Protos V de V

2016 : 3ème Challenge Endurance Proto V de V

2017 : Champion de France FFSA GT Pilotes, vice-champion de France Teams

2018 : Débuts en LMP3, 6ème Michelin Le Mans Cup (classement Teams)

2019 : 3ème championnat de France FFSA GT Pilotes.

2020 : Vice-champion de France FFSA GT Silver Cup Pilotes et Teams

2022 : Champion Asian Le Mans Series LMP3 Pilotes et Teams

Partager cet article