Les circuits automobiles en Île-de-France

circuit automobile ile de france
Les circuits automobiles en Île-de-France

Circuit Carole

Situé sur la commune de Tremblay-en-France, dans le département de Seine-Saint-Denis, le circuit Carole est ouvert aux motos et au karting. À l’origine, il s’agissait d’une installation dite provisoire, considéré comme un circuit long avec ses 2 055 mètres, cela fait désormais plus de quarante ans que ce circuit est utilisé. L’histoire commence dans les années 1970. À cette époque, des courses « sauvages » ont lieu dans la capitale et sur le boulevard périphérique, causant un nombre inquiétant d’accidents mortels. Le gouvernement français se penche alors sur cette problématique afin de répondre aux attentes des motards désireux d’un cadre sécurisé pour leurs courses. Une piste sera inaugurée le 1er décembre 1979, en hommage à la dernière victime de Rungis, Carole Le Fol, qui se tua en moto sur le Circuit de Rungis.

C’est en 2012 que le circuit Carole prend un nouveau virage avec l’avènement de la Fédération Française de Motocyclisme à la tête de sa gestion. Le circuit accueille aussi de nombreuses courses motocyclistes telles que le championnat de France Superbike en 2014, et les coupes de France Promosport depuis 2012.

Circuit de la Ferté Gaucher

Considéré comme le plus grand circuit automobile d’Île-de-France, le circuit la Ferté Gaucher est un grand circuit de 3,6 km composé de deux pistes, de 14 virages et une ligne droite d’environ 500 mètres. Ce dernier peut se diviser en un circuit technique de 1,6 km et un circuit rapide de 2 km. Le site, situé en Seine-et-Marne, à 80 km de la capitale, a été réalisé en 2009, par l’architecte autrichien Frantz Schreiner, célèbre pour avoir conçu de nombreux circuits de formules 1 et de karting dans le monde entier. Il est l’un des derniers circuits français à avoir vu le jour.

Ce circuit dénombre de nombreux atouts comme de grands dégagements, une visibilité parfaite, un grillage FIA, peu de relief, des bacs à graviers, une prolongation de bitume dans les courbes, les circuits LFG offrent une sécurité irréprochable pour les pilotes et le public. Le site est également équipé de bornes de recharge pour les véhicules électriques (11KW, 22KW, 16A, 62A tri, Tesla…). Les amateurs de sensations fortes peuvent se faire plaisir lors d’un stage de pilotage à la Ferté Gaucher pour une session découverte ou pour une journée entière dédiée à la passion automobile.

Circuit Espace Plus – Marcoussis

Situé dans l’Essonne, à 25 km de Paris, le circuit de Marcoussis est un terrain de jeu idéal pour les amateurs de sport auto souhaitant s’initier aux techniques du pilotage sportif. Son tracé long de 1,5 km offre rapidité et technicité. Le circuit de Marcoussis se compose également d’un espace de plus de 5000 m², d’un circuit tout terrain pour 4×4 et quad ainsi qu’une piste de karting semi-outdoor.

Autodrome de Linas-Montlhéry

Créé en 1924 par l’architecte Raymond Jamin, épaulé par l’industriel Alexandre Lamblin, cet autodrome de l’Essonne comportant 13 virages est long de plus de 2500 mètres. Dès sa genèse, le site enregistre de belles performances. Le circuit bénéficie de l’éclairage électrique qui permet de rouler de nuit et de tenter des records d’endurance. Entre 1925 et 1939, 86 % des records mondiaux sont battus à l’autodrome de Linas. En 1925, l’extension du circuit, avec la piste de 12,5 km prolongeant l’anneau de vitesse, permet d’accueillir le Grand Prix de l’Automobile Club de France. Cette même année, le pilote automobile italien Antonio Ascari trouvera la mort durant ce Grand Prix. Outre ce tragique accident, le circuit accueille également entre 1956 et 1995 les 1 000 km de Paris où les spectateurs voient s’affronter des voitures de sport de renom comme Aston Martin, Ferrari, Maserati et autres Porsche. Le circuit organise également la Coupe du Salon et le Grand Prix de l’Âge d’or, qui est alors la troisième manifestation automobile de France après les 24 Heures du Mans et le Grand Prix de France de Formule 1.

Dans les années 1990, de nouveaux aménagements sont créés comme la pose d’un grillage de protection pour les spectateurs pouvant résister à des impacts allant à une vitesse de 300 km/h, situé dans la ligne droite et menant aux tribunes jusqu’au virage dit « des Deux-Ponts ». Après une remise aux normes dans les années 2000, une nouvelle homologation de l’anneau de vitesse est accordée en 2010, permettant aux collectionneurs et amateurs de sports automobiles de revenir sur les pistes de l’autodrome.

Circuit de Trappes – Beltoise

Situé à Trappes, dans les Yvelines, le circuit Jean-Pierre Beltoise rend hommage à la grande la figure du sport automobile qui a disputé 86 Grands Prix de Formule 1 dans les années 1960 et 1970. Le site propose une activité de karting, des stages de pilotage de GT et monoplaces, un espace d’évolution pour 4X4 et des stages de perfectionnement à la conduite motocycliste. Le circuit Jean-Pierre Beltoise développe un tracé de 1,7km, doté d’une belle ligne droite et deux virages en dévers.

Partager cet article