Voiture de sécurité F1 : Tout savoir sur la safety car

safety car f1
Voiture de sécurité F1 : Tout savoir sur la safety car

Qu’est-ce qu’une voiture de sécurité en F1 ?

La voiture de sécurité, ou « safety car » en anglais, est un véhicule qui sert à mettre en suspens le déroulement d’une course automobile à la suite d’une collision ou de la présence d’un élément qui met en danger la sécurité des conducteurs. Aussi appelée « pace car » aux États-Unis, son objectif est de ralentir le leader de la course afin que les commissaires de course interviennent en toute sécurité pour nettoyer la piste, évacuer une voiture accidentée ou laisser les médecins porter secours à un pilote blessé.

La première intervention d’une voiture de sécurité sur un circuit de Formule 1 remonte à 1973, lors du Grand Prix du Canada. Mais dès que la Porsche 914, conduite par le pilote Eppie Wietzes, est entrée en piste, la confusion s’est installée sur le circuit. Les instructions étaient si peu précises – il n’y avait pas de réglementation exacte à l’époque – l’intervention de la safety car a semé le trouble chez les coureurs automobiles qui ne savaient même pas qui avait gagné.

Vingt ans plus tard, la Fédération Internationale de l’Automobile décide d’intégrer officiellement le recours à la voiture de sécurité, mais ce, avec une réglementation bien définie. Une voiture de sécurité est à nouveau utilisée à l’occasion du Grand Prix du Brésil de 1993 suite à un violent orage. Il s’agissait d’une Fiat Tempra.
Aujourd’hui, les voitures de sécurité appartiennent au fabricant allemand Mercedes qui est, depuis 1996, le fournisseur officiel et exclusif de la voiture de sécurité en Formule 1. Les conducteurs de voitures de sécurité sont des pilotes chevronnés et également dotés de l’équipement pilote F1. Depuis les années 2000, c’est Bernd Mayländer, gagnant des 24 heures de Nürburgring, seul pilote habilité à conduire cette voiture sur tous les circuits du championnat.

À quels moments la safety car est-elle utilisée ?

La voiture de sécurité intervient en cas d’accident, de débris sur le circuit ou de conditions météorologiques trop dangereuses.

Quelles règles pour les pilotes de F1 ?

L’entrée de la safety car est souvent un moment de confusion lors d’une compétition automobile. Pendant l’intervention, les voitures sont placées en file indienne jusqu’à ce que l’incident soit résolu et que la voiture de sécurité soit sortie. Si en principe les positions sont maintenues, ce n’est pas toujours le cas des distances entre certains bolides.

Des règlements sont prévus pour maintenir l’ordre de la course. Pour permettre aux voitures, à qui on a pris un tour, de refaire leur retard et éviter qu’elles ne s’intercalent dans la lutte entre les leaders, ce qui peut être dangereux. Le règlement prévoit que lorsque les conditions de sécurité seront réunies, le directeur de course donnera l’autorisation aux pilotes retardataires de doubler les autres monoplaces et la voiture de sécurité pour venir se placer en queue de la file.

Avant 2007, la safety car entrait en piste à la sortie des stands. Les pilotes pouvaient alors s’engouffrer dans les stands pour se ravitailler et ressortir derrière la « SC » sans perdre de place. Depuis 2007, à partir du moment où la voiture de sécurité est déployée, la voie des stands est neutralisée. Les arrêts stand F1 sont suspendus. Si un pilote enfreint cette règle, une pénalité de 10 secondes lui est infligée. Les pilotes ne peuvent ravitailler que lorsque le message « pit lane open » est affiché sur les écrans de chronométrage.

Partager cet article