La saison f1 2018 en quelques chiffres

f1 2018
La saison f1 2018 en quelques chiffres

Le classement des pilotes de la saison 2018

Lewis Hamilton est sacré champion du monde pour la cinquième fois en 2018. Il égale ainsi Juan Manuel Fangio et se rapproche du palmarès de Michael Schumacher, septuple champion du monde de F1. Le recordman du nombre de pole positions qui sévit chez Mercedes depuis 2013 a marqué 408 points durant cette saison, le plus gros total depuis l’instauration des 25 points pour la victoire en 2010. Il est suivi par Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen, les deux géants de la Scuderia Ferrari. Fernando Alonso arrive 11e du classement général des pilotes en 2018. Pour le pilote automobile espagnol double champion du monde, c’est l’année des nouveautés. Il remporte les 24 Heures du Mans dès sa première participation avec ses équipiers Kazuki Nakajima et Sébastien Buemi. Il ne lui manque désormais, dans sa quête de la Triple couronne, que la victoire aux 500 miles d’Indianapolis. Le 14 août 2018, il annonce la fin de sa carrière en Formule 1 à l’issue de la saison.

Le Franco-Suisse Romain Grosjean, classé 14e du championnat de F1, a connu une saison en dents de scie. Lors du Grand Prix d’Espagne, qualifié parmi les dix premiers, il perd le contrôle de sa monoplace et accroche Pierre Gasly et Nico Hulkenberg, provoquant leur triple abandon. Cet accrochage lui vaut trois places de pénalités sur la grille du Grand Prix de Monaco qu’il termine quinzième.

Le classement des constructeurs de f1 pour la saison 2018

Mercedes se maintient champion du monde des constructeurs pour la 5e année consécutive depuis 2014, suivi par Ferrari et Red Bull. Renault atteint son objectif initial en se plaçant à la quatrième position. Haas signe sa meilleure performance en décrochant la 6e place, devant l’écurie américaine McLaren puis Racing Point et Sauber. L’arrivée de Frédéric Vasseur, en tant que directeur d’équipe, ainsi que le talentueux Charles Leclerc, a eu une importance non négligeable dans les progrès de l’écurie Sauber. Viennent ensuite Toro Rosso et enfin Williams, en chute libre, passant d’une 5e place au classement général en 2017 avec 83 points à une 10e et dernière position en 2018, avec seulement 7 points.

Le salaire des pilotes de F1 en 2018

Sebastian Vettel a supplanté Fernando Alonso. L’Espagnol n’est plus le pilote le mieux payé du plateau de F1 puisqu’il chute à la quatrième place avec une estimation de salaire à 30 millions de dollars. Avec un salaire annuel de 60 millions de dollars, le quadruple champion du monde allemand est actuellement le pilote de F1 le mieux payé devant le Britannique Lewis Hamilton (50 millions) et le Finlandais Kimi Räikkönen (40 millions), qui progresse du cinquième au troisième rang.

Derrière ce quatuor de pilotes champions du monde, le fossé se creuse. Avec 12 millions de dollars, Valtteri Bottas qui court sous les couleurs de Mercedes, devance le premier pilote de la monoplace Red Bull de ce classement, Max Verstappen, qui engrange un salaire de 10 millions de dollars. Son coéquipier australien Daniel Ricciardo occupe le huitième rang avec 6 millions de dollars. La progression la plus spectaculaire concerne en revanche le Belge Stoffel Vandoorne (McLaren), qui passe de la 16e à la 7e place avec 7 millions de dollars. Romain Grosjean reste le pilote français le mieux rémunéré avec 4,45 millions de dollars.

La saison de F1 2018 résumé en quelques chiffres

2018 est encore une belle année pour Lewis Hamilton qui affiche 458 tours en tête contre 345 pour son rival Vettel, et 2 331 kms en tête, contre 1847 pour l’Allemand. L’Anglais rapporte au total 11 victoires à l’équipe Mercedes.

Cette 69e édition du championnat du monde de Formule 1, qui s’est terminée par le dernier Grand Prix de l’année à Abu Dhabi, aura été un excellent cru avec plus de quatre millions de spectateurs, venus admirer les meilleurs pilotes de F1, soit une hausse de 7,83% sur un an. Amateurs ou jeunes espoirs rêvant de devenir pilote de F1 ont afflué lors des 21 Grands Prix au programme. La moyenne est de 194 919 spectateurs par week-end de course, soit une hausse de 2,7% par rapport à la saison 2017. Sept d’entre elles ont attiré plus de 200 000 spectateurs, dont Silverstone, Mexico, Budapest, le Grand prix d’Australie, le Grand Prix de Singapour ou encore le Grand Prix de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps.

La saison a enregistré de nouveaux records F1 en 2018. Dès les essais hivernaux, Sebastian Vettel a explosé le record du tour détenu par Daniel Ricciardo, devenant le premier pilote et seul à ce jour à descendre sous les 1:18 avec un chrono-record de 1:17.182, établi avec les gommes hyper-tendres. La marque Pirelli a en effet inauguré un nouveau pneu, le plus tendre et le plus rapide jamais utilisé. Concernant les pole positions, Kimi Räikkönen établit notamment le record de la plus rapide à Monza le 1er septembre 2018, à 263,588 km/h sur Ferrari.

Partager cet article