Michael Schumacher : Portrait du pilote de F1 emblématique

schumacher
Michael Schumacher : Portrait du pilote de F1 emblématique

Qui est Michael Schumacher ?

Né le 3 janvier 1969 à Hürth-Hermülheim, en Allemagne, Michael Schumacher a été l’un des meilleurs pilotes automobiles de F1. Très vite, il attrape le virus de la vitesse grâce au petit moteur installé par son père sur son kart à pédales. Il s’inscrit dans un club de karting et à l’âge de six ans il remporte son premier championnat. À 15 ans, il est sacré champion d’Allemagne junior, et à 17 ans, champion d’Europe. Celui que l’on surnomme « Schumi » détient la plupart des records en F1 à l’exception des records de précocité.

Michael Schumacher a connu l’un des plus beaux parcours, depuis son Premier Grand Prix de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps en 1991 jusqu’à l’annonce de la fin de sa carrière en 2012. Le 29 décembre 2013, Michael Schumacher est victime d’un grave accident de ski à Méribel, en Savoie. Atteint d’un traumatisme crânien, il sort du coma six mois plus tard. Depuis, peu d’informations sont divulguées sur son état de santé.

La carrière de Michael Schumacher

Très jeune, il est repéré pour ses performances. En 1988, il débute en monoplace sur des monoplaces Konig et Ford 1600. L’ancien pilote Willi Weber lui propose alors en 1989 de passer professionnel en courant en Formule 3 avec comme l’idée derrière la tête de le faire devenir pilote de F1. Son rêve se réalise 2 ans plus tard, en 1991. C’est sous les couleurs de l’écurie Benetton-Ford qu’il remporte sa première victoire en 1992. Schumacher est présenté comme le principal outsider du triple champion du monde Ayrton Senna. En 1994, après la disparition du coureur brésilien, Schumacher décroche le titre mondial en Australie. L’année suivante, avec sa Benetton désormais équipée du V10 Renault, Schumacher rafle un deuxième titre mondial.

En 1996, le double champion du monde rejoint la Scuderia Ferrari, dirigée par le Français Jean Todt. En 1997, lors de l’ultime course de la saison, le « Baron rouge » manque de peu de remporter le titre mondial. À la suite d’un accrochage avec le pilote Jacques Villeneuve, il est déclassé du championnat pour conduite antisportive. « Le Kaiser » revient à son meilleur niveau en 2000, année de la consécration. 2004 est l’année de tous les records : Schumacher s’impose à treize reprises sur dix-huit courses. Il est sacré septuple champion du monde.

Après une baisse de régime, il revient en force en 2006, en réalisant le meilleur temps des essais qualificatifs lors du Grand Prix de Saint-Marin. Durant la saison de 2006, la lutte pour le titre est acharnée avec le jeune champion du monde espagnol Fernando Alonso. Il annonce finalement sa retraite pour la fin de la saison, après avoir remporté le Grand Prix d’Italie à Monza.

En 2009, Mercedes recrute Schumacher. Il court trois saisons sans victoires avant de définitivement raccrocher fin 2012. Michael Schumacher a été désigné plus grand sportif allemand de tous les temps, selon un sondage réalisé par le journal allemand Bild.

Le palmarès de Michael Schumacher

Le Kaiser a cumulé sept titres de champion du monde depuis sa première victoire en 1992 à l’occasion du Grand Prix de Belgique. Il doit attendre 1994 pour sa première pole position au Grand Prix automobile de Monaco. Au total, il affiche un palmarès de 68 pole positions, record battu par Lewis Hamilton en 2017.

Partager cet article