Tout savoir sur l’utilisation des pneus de F1

Pneus F1 : tout savoir sur les l'utilisation des pneumatiques
Tout savoir sur l’utilisation des pneus de F1

Durant les courses de Formule 1, les pilotes sont amenés à changer les pneus de manière régulière. Il en est de même lors des courses de qualification et des essais.

Qu’est-ce qu’un pneu de F1 ?

Les accessoires et autres pièces mécaniques utilisés en F1, comme les pneus, diffèrent à bien des égards de ceux employés sur les voitures ordinaires. Entre le risque accru d’usure précoce de la gomme et les crevaisons, la conception d’un pneu de Formule 1 se fait donc en adéquation avec les contraintes de la conduite sur circuit. D’où la confection de pneus en assemblage successif de plusieurs matériaux.

La structure globale d’un pneu de F1 est proche de ceux d’une voiture classique. Mais les normes régissant la pneumatique F1 sont telles que le pneu doit être suffisamment rigide.

Par ailleurs, on note également la présence de caoutchouc composant la bande de roulement qui est en contact direct avec la piste. Elle a pour mission d’amortir les chocs et d’adhérer à la route.

La bande de roulement d’un pneu de Formule 1 se compose à cet effet d’un alliage de caoutchouc synthétique et naturel. Un mélange auquel on ajoute d’autres composants comme de la silice et du carbone.

Les flancs sont conçus avec un certain nombre d’éléments, et il en est de même pour les jantes.

On peut également mentionner la présence d’une ceinture de kevlar dans le mélange des deux modèles présentés par Pirelli en Allemagne en 2013 au prix de Formule 1 de Nürburgring.

Pirelli, le leader des pneus de F1

À ses débuts en 1872, Pirelli s’est concentré sur la fabrication de pneus à destination du grand public, avant de se tourner vers le monde du sport automobile. D’ailleurs, il devient le seul manufacturier et par conséquent, le fournisseur unique des différents championnats du monde de course automobile et motocycliste.

En 1986, Pirelli se lance dans la fabrication du pneu P ZERO. Après avoir accumulé de l’expérience en courses automobiles, ce pneu est une révolution dans le monde du sport auto, ainsi que pour les voitures de route haut de gamme. Le modèle apporte plus d’adhérence, de précision dans les virages. Le modèle n’équipe pas de Formule 1 à cette époque.

Années après années, Pirelli développe des modèles de pneus répondant à de nombreuses problématiques : adhérence, aquaplaning, vitesse, etc.

La marque italienne devient ensuite fournisseur de pneumatiques pour les compétitions suivantes :

  • WRC (championnat du monde des rallyes) de 2008 à 2010.
  • GP3 à partir de l’année 2009.
  • Championnat du monde de Superbike de 2004 à 2018.

Bridgestone (concurrent de Pirelli) s’est retiré de la compétition de Formule 1 à la fin de la saison 2010. À partir de 2011 et à l’issue de 20 ans d’absence dans la discipline de la course (les derniers engagements de Pirelli étaient de 1950 à 1958, de 1981 à 1986, et de 1989 à 1991), Pirelli est sélectionné comme fournisseur unique de pneumatiques dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 et pour la course du GP2 Series.

Autre fait important, Pirelli est le fournisseur du :

  • Maserati Trofeo ;
  • Lamborghini Trofeo ;
  • Ferrari Challenge.

En 2015, Michelin se présente à l’appel d’offre pour le contrat manufacturier des saisons 2017 à 2019. Pirelli remporte une nouvelle fois le titre de fournisseur exclusif.

Michelin a été aux abonnés absents durant l’appel d’offres pour 2020-2023. Il s’avère qu’elle a renoncé à candidater pour la fourniture de pneumatiques à partir de l’année 2020.

Autrement dit, Pirelli a détenu le monopole depuis 2011.

Les slicks : des pneus de F1 adaptés à tous types de conditions

Célèbre pour sa large gamme de pneus, Pirelli satisfait toutes les attentes. Une fois encore, la griffe marque un point supplémentaire en proposant différentes souplesses de gomme afin que chaque monoplace trouve son bonheur.

Pour mieux s’y retrouver, la marque a jugé bon d’associer une couleur caractéristique à chaque catégorie, allant du rose hyper tendre au bleu « pluie » :

CODE COULEUR SOUPLESSE UTILISATION QUALITÉS/INCONVÉNIENTS
Rose Hyper tendre Circuit avec une exigence élevée d’adhérence – Usure rapide
– Changement fréquent
Violet Ultra tendre Circuit serré Usure rapide
Rouge Super tendre NC – Excellente adhérence
– Usure rapide
– Cycle de vie court
Jaune Tendre Polyvalent – Durée de vie plus longue
– Bonne performance
Blanc Medium Course à une température ambiante élevée NC
Bleu glacé Dur Circuit avec virage rapide Très bonne durabilité
Orange Super dur NC NC
Vert Intermédiaire pluie Course sous la pluie – Structure rainurée
– Évacuation de l’eau plus facile entre le pneu et la route
– Meilleure adhérence à la piste
Bleu Pluie Course sous la pluie – Plus performant que les verts pour l’évacuation de l’eau en cas de forte pluie

La réglementation sur les pneus de F1

Sur les 5 mélanges entrant dans la conception de chaque pneu, Pirelli en sélectionne 3 par course. Le choix tient compte des caractéristiques de chaque surface et chaque piste. Il est fréquent que deux courses présentent les mêmes paramètres malgré leurs aspects respectifs. C’est notamment le cas pour les circuits d’Austin et de Mexico.

Pour certains circuits, les mêmes types de combinaisons sont utilisées. Par exemple, à Monaco Pirelli choisit les 3 pneus tendres (mélanges les plus tendres), tandis qu’à Silverstone, la marque mise sur les 3 mélanges les plus durs.

Parmi les 3 types sélectionnés pour une course, on compte donc 13 pneus de circuit, avec l’obligation pour le stand de course d’utiliser au moins une fois chaque type de mélange. Enfin, des pneus pluie sont toujours disponibles en cas de caprice météo.

Partager cet article