Indycar 2020 : le rendez-vous chamboulé des passionnés d’Indianapolis

indycar
Indycar 2020 : le rendez-vous chamboulé des passionnés d’Indianapolis

L’IndyCar Series est un championnat de course automobile de monoplaces. Créée en 1996 et organisée par l’Indy Racing League, cette discipline est considérée comme le sommet de la course de monoplaces en Amérique du Nord.

Les nouveautés de 2020 pour le championnat d’IndyCar

L’IndyCar Series 2020, la 25e saison du championnat américain, connaît des nouveautés, comme chaque année. En raison de la pandémie de Covid-19, de nombreux ajustements sont également réalisés sur le calendrier de la saison.

Entrée en vigueur de l’Aeroscreen pour l’IndyCar

Dès 2019, l’Indy Racing League a annoncé que l’ensemble des monoplaces de cette édition 2020 seront équipées de l’Aeroscreen, développé par Red Bull Advanced Technologies. Il s’agit d’un pare-brise et d’une structure en titane, qui prend la suite de l’AFP (Advanced Frontal Protection), un artifice placé devant la tête du pilote pour le protéger. La F1 a dès 2018 imposé le halo, le dispositif de protection de la tête du pilote. L’une des inquiétudes autour de l’Aeroscreen était la visibilité, avec de possibles reflets quand le soleil est présent, ou de la buée et des salissures en cas de pluie. Mais les pilotes automobiles qui ont pu le tester à Indianapolis ont jugé des réelles avancées que propose ce dispositif.

Le rachat de l’IndyCar et du circuit Indianapolis par Penske

L’entrepreneur et ancien pilote de course Roger Penske a créé la surprise en rachetant IMS (Indianapolis Motor Speedway) et l’IndyCar Series à la famille Hulman. Le « captain » comme il est surnommé a procédé à cet investissement avec une filiale de son conglomérat nommée Penske Entertainment. Outre le légendaire speedway d’Indianapolis, théâtre des 500 miles depuis 1911, ce rachat comprend la NTT IndyCar Series à laquelle le Team Penske participe avec une grande réussite. L’écurie du nouveau propriétaire d’Indy 500 et du championnat IndyCar détient en effet le record des victoires de l’Indy 500 avec 18 succès. Ce nouveau management devrait apporter du sang neuf à une institution et une compétition qui avaient connu une phase de ralenti, provoquée au début des années 2000 par le schisme entre le CART et l’IRL.

Le Richmond Raceway prend la place du Pocono à l’IndyCar 2020

Le tracé pennsylvanien avait été largement critiqué pour sa dangerosité, depuis les accidents de Robert Wickens puis de Felix Rosenqvist. Les organisateurs du championnat américain ont donc décidé que l’ovale de Pocono ne serait plus inscrit au calendrier en 2020. À la place, les monoplaces évolueront à Richmond, en Virginie, sur un circuit de 1,2 km de long qui comprend des virages inclinés à 14 degrés. Le Richmond Raceway a bénéficié de 30 millions de dollars de rénovation.

Le calendrier d’IndyCar 2020 mis à jour

Avec l’épidémie de Covid-19, le calendrier 2020 a été revu à plusieurs reprises. Après l’annulation du Grand Prix de Detroit, puis le retrait des circuits de Portland et Laguna Seca, les organisateurs de l’IndyCar ont annoncé une nouvelle modification du calendrier de la saison 2020. Pour conserver le même nombre d’épreuves, trois week-ends vont désormais connaître des double-headers, soit deux courses en deux jours. Les dirigeants du championnat IndyCar ont annoncé le report des deux courses prévues le week-end des 8 et 9 août sur le circuit de Mid-Ohio, à Lexington, en septembre ou octobre. Le final est toujours prévu à Saint Petersburg, le 23 octobre. Après six courses, Scott Dixon (Chip-Ganassi) est le leader du championnat, 49 points devant le Français Simon Pagenaud (Penske), qui défendra son titre aux 500 miles d’Indianapolis le 23 août dans une enceinte qui n’accueillera que 25 % de sa capacité habituelle.

Partager cet article