Présentation du circuit des 24h du Mans

Circuit 24h du Mans
Présentation du circuit des 24h du Mans

Le tracé automobile de la Sarthe fait indéniablement partie des circuits de légende. Depuis près d’un siècle, la course d’endurance des 24 heures du Mans tient en haleine tout amateur de sport automobile, qui peut par ailleurs choisir le circuit pour son stage de pilotage.

L’histoire du circuit des 24h du Mans

La mythique course automobile des 24 heures du Mans perdure depuis 1923. L’origine du circuit de la Sarthe est liée à l’organisation du Grand Prix automobile de France de 1906 – le premier Grand Prix de France. L’Automobile Club de l’Ouest rêvait d’une compétition qui contribuerait à l’évolution du progrès technique et à l’essor de l’automobile. En 1922, le club annonce la création d’un nouveau type de compétition dans la Sarthe, une épreuve d’endurance. Cette épreuve se déroule alors essentiellement sur des pistes routières classiques entre Le Mans, La Ferté-Bernard et Saint-Calais, de manière à reproduire les conditions de conduite des automobilistes amateurs. Les 24 Heures du Mans se sont inspirées de l’idée d’un circuit éphémère qui aujourd’hui encore n’est utilisé qu’une dizaine de jours par an.

La première édition de ce grand prix d’endurance des 24 Heures s’est déroulée les 26 et 27 mai 1923. Il s’agissait alors de la première manche de la coupe Rudge-Whitworth. L’épreuve, qui a rassemblé trente-trois équipages, a été remportée par les pilotes André Lagache et René Léonard sur Chenard et Walcker. Le record du tour en course de la Bentley 3 Litre n° 8 en 9 min. 39 sec. a été établi lors de la dernière heure de course, alors que cette voiture avait déjà dépassé son objectif kilométrique.

Les caractéristiques du circuit des 24h du Mans

Avec une longueur de tracé de 13,626 km, le circuit de la Sarthe est l’un des circuits automobiles les plus longs du monde. Son originalité est l’utilisation de trois quarts de portions routières qui restent ouvertes à la circulation publique pendant le reste de l’année. Les passages les plus célèbres sont les virages du Tertre RougeMulsanne, Indianapolis ou Arnage, avec la longue ligne droite des Hunaudières de près de 6km, appelée « Mulsanne straight », sans oublier la chicane Dunlop et sa passerelle. Au fil des années, la configuration du célèbre circuit automobile a évolué, surtout dans un objectif de sécurité.

Pour la première édition, en 1923, le tracé reliait la banlieue Est du Mans à l’épingle de Pontlieue sur 17,3 kilomètres. La construction du circuit Bugatti en 1966 a été un premier changement. Cette piste permanente est alors utilisée, lors des 24 Heures du Mans, pour ses stands. En 1972, l’ancienne section ultra-rapide et dangereuse de « Maison Blanche » est déviée grâce à la réalisation du virage Porsche. En 1990, l’ajout de chicanes sur la célèbre ligne droite des Hunaudières vise à limiter les différences de vitesse entre les concurrents.

Les records sur le circuit des 24h du Mans

En 1988, à bord de sa WM P88 à moteur Peugeot n° 51, le pilote Roger Dorchy réalise la vitesse record de 405 km/h en course sur la ligne droite des Hunaudières. Le record du tour en course dans la configuration actuelle du tracé est détenu par le pilote Allemand André Lotterer, en 3 min. 17 sec., avec l’Audi R18 e-tron quattro n° 7 en 2015. L’équipage Romain Dumas, Timo Bernhard et Mike Rockenfeller à bord de l’Audi R15+ Tdi décroche en 2010 le record de la distance parcourue avec 5 410,713 km, soit 225,446 km/h de moyenne.

Les amateurs de sensations fortes qui rêveraient de vivre une expérience similaire à cette piste légendaire peuvent opter pour un stage de pilotage sur circuit.

Partager cet article