Découvrir le championnat automobile féminin avec le W Series

W_Series
Découvrir le championnat automobile féminin avec le W Series

Si le monde de la course automobile se veut largement masculin, de nombreuses femmes pilotes font vivre ce sport depuis plusieurs années, à l’image de Michèle Mouton, vice-championne du monde des rallyes en 1982. Désormais, un championnat leur est entièrement consacré.

Quel est ce championnat W Series réservé aux femmes pilotes ?

La première édition du W Series a eu lieu en 2019, après un lancement officiel en octobre 2018. Il s’agit d’un championnat automobile de Formule 3 régionale réservé aux femmes. Le sport automobile étant depuis sa création mixte, malgré la disproportion homme/femme, il s’agit de la première compétition de monoplaces réservée à un seul sexe. Les W Series ont été créés avant tout pour répondre au manque de femmes pilotes dans le sport automobile de haut niveau, notamment en Formule 1. L’objectif de cette compétition est de susciter des vocations chez les femmes qui veulent devenir pilote automobile, mais aussi d’attirer les sponsors pour les femmes dans les autres catégories. En 70 éditions du Championnat du monde de Formule 1, seules deux femmes ont pris le départ d’un Grand Prix, la dernière en… 1976. Si elles ont théoriquement accès à toutes les catégories de la compétition automobile, force est de constater qu’elles sont nettement moins nombreuses que les hommes. En revanche, certains s’opposent à cette séparation hommes/femmes et préféreraient voir ces femmes impliquées directement dans les courses mixtes.

Le W Series espère ainsi former les sportives afin qu’elles soient armées pour rivaliser avec leurs pairs. L’inscription est gratuite pour ne pas favoriser les pilotes soutenues. Ce championnat ne requiert pas de budget de la part des pilotes, qui devront toutefois prouver leur valeur lors d’un processus de sélection. Ainsi en 2019, les 18 à 20 pilotes les plus talentueuses ont remporté l’opportunité de s’affronter lors de courses de 30 minutes organisées en Europe. À la clé, des primes d’un total de 1,5 million de dollars (1,3 million d’euros), dont 500 000 $ (environ 435 000 €) pour la gagnante. C’est la pilote britannique Jamie Chadwick qui a été sacrée championne du W Series en 2019. Plusieurs figures de la Formule 1 sont engagées dans le projet, dont l’ancien pilote britannique David Coulthard et l’ingénieur star de Red Bull, Adrian Newey.

Le déroulé du championnat W Series

En 2019, six manches étaient programmées en lever de rideau du prestigieux Deutsche Tourenwagen Masters, le DTM, le championnat allemand de voitures de tourisme. Pour la seconde édition prévue en 2020, deux courses supplémentaires hors Europe étaient prévues. Les tests de présélection devaient initialement avoir lieu début mai. En raison de l’épidémie de Covid-19, ces événements ont été reportés. Les organisateurs annoncent cependant qu’en 2021, deux courses de W Series seront incluses au calendrier de Formule 1, à Austin au Texas et à Mexico. Les douze meilleures pilotes de la saison 2019 sont automatiquement qualifiées pour la saison suivante. De 12 à 15 autres pilotes doivent passer les tests.

Les courses de W Series 2019 réalisées avec la monoplace Tatuus T-318 de Formule 3

Toutes les concurrentes partagent le même équipement pilote auto, puisqu’elles s’affrontent sur la piste avec la Tatuus T-318 dotée d’un moteur Alfa Romeo 4 cylindres de 270 chevaux, fourni par Autotecnica Motori. C’est Hitech GP qui est responsable de l’exploitation des 18 à 20 monoplaces.

 

Partager cet article