Les 5 plus gros accidents F1 mortel de l’histoire automobile

Les 5 plus gros accidents F1 mortel de l’histoire automobile

Si les exploits des pilotes de formule 1 font rêver les amateurs de course automobile, l’histoire des grands prix est malheureusement entachée de moments plus sombres. Pour les professionnels comme les aficionados de vitesse, la course sur circuit exige que le pilote acquière une maîtrise technique et sportive et que l’équipement d’un pilote de F1 soit conforme. Si l’adrénaline et les sensations fortes font partie du sport, la sécurité doit rester, pour tout amateur qui souhaite devenir pilote de F1, une priorité.

Onofre Marimón premier pilote décédé sur un GP en 1954

Onofre Marimón, surnommé Pinocho, a déjà, en 1954, une carrière incroyable : l’Argentin a disputé onze Grands Prix de Formule 1, entre 1951 et 1954, signé un meilleur tour en course, inscrit huit points et s’est classé 11e du championnat du monde 1953. Devenu leader de l’équipe officielle Maserati en 1954, il connaît une fin tragique lors des essais du Grand Prix d’Allemagne. Alors qu’il quitte rate la terrible boucle nord du Nürburgring, Onofre Marimón passe par-dessus une haie et s’écrase au bas d’un talus. Le pilote argentin, âgé de seulement 30 ans, décède sur le coup.

Gilles Villeneuve meurt d’un grave accident de course en 1982

Le pilote canadien compte six victoires en Grand Prix à son palmarès lorsqu’il participe au Grand Prix de Belgique, qui lui sera fatal. Pendant les essais qualificatifs, sur le circuit de Zolder, alors qu’il tente d’arracher la pole position au volant de sa Ferrari, Gilles Villeneuve ne peut éviter la voiture de Jochen Mass qui roule au ralenti. Le choc lui est fatal. Il décède à l’âge de 32 ans. Le circuit de l’Ile Notre-Dame de Montréal qu’il avait inauguré en 1978 par une victoire et où se déroule chaque année depuis lors le Grand Prix du Canada, porte son nom.

Ayrton Senna décède en 1994 sur le GP de Saint-Marin

Le triple champion du monde reste l’un des meilleurs pilotes de F1. En seulement dix ans de carrière, le Brésilien affiche un palmarès impressionnant : 161 Grand Prix, 41 victoires, 65 pole positions, 80 podiums, et trois titres de champion du monde. Senna détient toujours le record du nombre de victoires consécutives lors d’un même Grand Prix, avec 5 victoires au Grand Prix de Monaco de 1989 et 1993. Sa fulgurante carrière s’est brutalement arrêtée lors du terrible accident du Grand Prix de Saint-Marin, à Imola, qui a coûté la vie au jeune talent brésilien, le 1er mai 1994. Alors qu’il est en pole position, Ayrton Senna perd le contrôle de sa monoplace et quitte la piste avant de percuter un mur de béton à 212 km/h.

Roland Ratzenberger décède en 1994 au GP de Saint-Marin

Le GP d’Italie pour la saison 1994 restera tristement marqué dans l’histoire. L’accident mortel d’Ayrton Senna succède au décès tragique de Roland Ratzenberger, enregistré la veille. Lors des essais qualificatifs, le pilote autrichien est victime d’une défaillance mécanique. Roland Ratzenberger perd alors le contrôle de sa Simtek S941 à 314 km/h et percute le mur de béton dans le virage du circuit d’Imola. Il décédera à l’hôpital Maggiore de Bologne.

Jules Bianchi perd la vie suite à un accident en 2014

Jules Bianchi débute en monoplace en 2007. Dès sa première année, le jeune pilote obtient le titre de champion de France de Formule Renault. A 20 ans, il réalise ses premiers essais en F1 et signe un contrat avec la Scuderia Ferrari. Sa carrière est brusquement interrompue après un accident causé par une collision, sous une pluie battante, entre sa monoplace et une dépanneuse, sur le circuit Suzuka au Grand Prix du Japon, le 5 octobre 2014. Grièvement blessé, dans le coma durant plus de neuf mois, il meurt le 17 juillet 2015 des suites de ses blessures.

Partager cet article