Quelle est la puissance d’une monoplace de Formule 1 ?

Formule 1 : Quelle est la puissance d'une monoplace de F1 ?
Quelle est la puissance d’une monoplace de Formule 1 ?

Aux prémices de leur histoire, les voitures monoplaces F1 ne faisaient que 220 chevaux (dans les années 50). Avec le temps, la puissance et la vitesse ont évolué, côte à côte. On a pu assister à la naissance de plusieurs constructeurs spécialisés dans les sports mécaniques, devenus au fil du temps des motoristes. Pour limiter les accidents, la puissance autorisée sur le circuit est désormais étroitement contrôlée à travers une réglementation standardisée.

Quelle puissance pour le système électrique des F1 ?

Le moteur d’une Formule 1 est constitué d’une part d’un bloc thermique, et d’autre part d’un moteur électrique. Le bloc thermique délivre un seuil minimal de 600 kW, représentant plus de 850 chevaux. Un système électrique supplée le bloc thermique, qui est lui-même composé de deux moteurs électriques.

Le premier se trouve sur le turbo de la monoplace. C’est la partie qui fournit l’énergie à la F1. Le second se trouve quant à lui sur le vilebrequin. Cet élément est essentiel pour convertir le mouvement linéaire des pistons en mouvement circulaire pour actionner les roues. Autrement dit, c’est le vilebrequin qui transmet la puissance. Sa puissance est limitée à 120 kW, soit environ 160 chevaux au maximum.

C’est le cas notamment du moteur Mercedes conduit par Lewis Hamilton et son coéquipier Valtteri Bottas. Un moteur équipé du système de récupération de l’énergie cinétique. En d’autres termes, le système KERS récupère partiellement l’énergie cinétique de la monoplace lors des freinages. Sans ce système ingénieux, l’énergie se perd sous forme de chaleur au niveau des freins à friction.

Pour en revenir à la puissance d’une monoplace F1 (Mercedes, Ferrari, Renault…), elle peut atteindre les 1 000 chevaux, pour pouvoir rouler jusqu’à 360 km/h en vitesse de pointe. De quoi donner des sensations au pilote de F1. Une voiture classique en développe 10 fois moins.

Quelle puissance pour le moteur des F1 ?

La puissance du moteur d’une Formule 1 dépend de son poids, la puissance est donc tributaire du modèle. Chez Renault par exemple, l’E-Tech 21 peut développer jusqu’à 875 chevaux grâce à son V6 turbocompressé doté d’un moteur électrique.

Pour estimer la puissance du moteur d’une F1, on doit notamment prendre en compte le nombre de cylindres : 6, 8 ou 10. L’on considère également le nombre de tours par minute réalisé par le bloc moteur. Sur la Renault E-Tech 21 par exemple, le moteur peut réaliser 15000 tr/min.

Le total de la puissance des voitures monoplaces de Formule 1

Dans tous les cas, la véritable puissance des moteurs de F1 est un secret entouré de mystère. De nos jours, ces voitures monoplaces sont équipées de moteurs turbo hybrides. La partie thermique délivre aux alentours de 850 chevaux, tandis que la partie électrique produit entre 160 et 170 chevaux.

La réglementation relative à la puissance d’une Formule 1 a également évolué avec les années. De 2014 à 2020, plusieurs modifications ont été apportées, dont celle liée au nombre de cylindres qui ne doit pas dépasser les 6 en V. Une autre règle a été de limiter une cylindrée à 1,6 litre. Cela correspond à l’addition du volume disponible dans les chambres des cylindres. Il peut également être donné en cm3, soit 1600 cm3.

Entre 2014 et 2020, le turbocompresseur était autorisé. Quant aux systèmes de récupération d’énergie (KERS), ils ont été autorisés sur le circuit.

À partir de 2021 et pour toutes les compétitions à venir, la réglementation sera revue, notamment avec le Groupe Stratégie. Cette nouvelle modification vise notamment à établir les règles relatives à la puissance du moteur, au bruit émis par les voitures monoplaces et à la standardisation des pièces.

On y parlera également de coûts, dans la mesure où les moteurs de Formule 1 coûtent cher à développer. À ce titre, on peut se référer au moteur E-Tech 19 qui équipait la Renault RS19. L’E-Tech 20 équipe à la fois McLaren en 2020 ainsi que Renault. Honda pour sa part a annoncé qu’il demeurera le motoriste de l’écurie AlphaTauri. Quant à Mercedes, il motorisera la MCL35.

Partager cet article